- Julia Hasdeu pendant sa période d'études à Paris
- Julia Hasdeu, à l'âge de cinq ans
- Trois caractères: Elisabeta Daucş, la mère de B.P. Hasdeu, en 1836; B.P.Hasdeu en 1874; Iulia Hasdeu, l'épouse, après une peinture par Diogène Maillart
- Iulia Faliciu-Hasdeu, profil de sa jeunesse
- B.P.Hasdeu, phototype
- B.P.Hasdeu six jours avant sa mort (19 août 1907). Photographié par Aspazia Ieşanu de Bucovine
- B.P.Hasdeu à son bureau
- B.P.Hasdeu dans le cercueil
- Conte écrit par Alexandru Hasdeu (le père su savant), avec un introduction par Iosif Vulcan
- Le sceau du monarque Stefan Petriceicu
- Iulia Faliciu-Hasdeu, profil de sa jeunesse
- Mme Iulia Hasdeu et l'épouse du docteur C.I. Istrati
- L'épouse de B.P.Hasdeu, sur la terasse du Château Julia Hasdeu
- B. P. Hasdeu et sa femme sur la terrasse du château Julia Hasdeu (après 1900)
- Iulia Hasdeu, la femme du savant sur la terasse du château Julia Hasdeu

 

Campina
B-dul Carol I nr. 199
Cod postal 105600

TEL: 0244 335.599
FAX: 0244 335.599
office@muzeulhasdeu.ro

 


Nous sommes ouverts:
Lundi: fermé.
Mardi - Dimanche:
9.00 - 17.00
(1 Mars - 31 Octobre)
8.00 - 16.00
(1 Novembre - 28/29 Février)
  Tadeu Hasdeu

        Tadeu Hasdeu, le fils de Ioan Hasdeu et de Margareta Piorkuszewski, est né en Pologne, en 1769, un siècle avant la naissance, en 1869, de sa grande nièce Julia. À l'âge de 14 ans, il écrivait des poèmes en polonais.

        Quand il avait 17 ans, après une histoire d'amour, il a quitté la Pologne et s’inscrit dans l'armée autrichienne.

        Promu au degré de sous- lieutenant et décoré pour son courage, emportant avec lui son sac rempli de poèmes, qui, heureux ou malheureux, enfant ou vieux, il n'a jamais cessé d'écrire, il est revenu en Pologne et a marié une jeune dame de l’importante famille Denhof.

        De ce mariage, qui a duré pendant une courte période de temps, il a eu un fils, Tadeu, en 1806. Plus tard, il a épousé une belle femme juive, qu'il a baptisée avec le nom de Valeria. Ils ont eu deux fils: Alexandru et Boleslav. De ses trois fils, Tadeu rejoint la garde impériale russe très jeune et a devenu célèbre en 1828, dans la guerre contre les Turcs. Il était colonel et commandant de régiment à l'âge de 30 ans, mais il est devenu misanthrope après la perte de sa fiancée; il a tout laissé derrière, a pris sa retraite à la campagne et il est mort dans un isolement complet, laissant son valet comme seul héritier. Il jouait bien au violon. Le deuxième fils, Boleslav, un naturaliste, est décédé à Vienne sans descendance.

        En 1812, après l'annexion de Bessarabie, Tadeu Hasdeu s’est rendu dans cette province pour revendiquer les terres de ses ancêtres, prises par plusieurs familles alliées. En 1805, le gouvernement russe a reconnu en lui un descendant du Prince moldave Stefan Petriceicu.

        Après plusieurs essais, il a réussi de reprendre deux propriétés dans le district de Hotin et il s'installe en Bessarabie.

        Tadeu Hasdeu a reçu une excellente éducation. Hormis le roumain, russe et le polonais, il pouvait parler l’allemand et le français et il savait aussi le latin et le grec. Il excellait au dessin et il pourrait même faire des portraits en huile. Aussi un peu musicien, il pouvait jouer de la flûte, un instrument qu'il a appelé - dans une chanson de sa première jeunesse, le seul réconfort pour ses soucis et pour sa misère.

        Mais il était également un poète, et, quel que soit le temps qu'il était vivant, il est resté un convaincu déiste pour toute sa vie, un honnête amant de l'idéal.

        Après une jeunesse agitée et passionnée, Tadeu Hasdeu est devenu un citoyen modèle, mari et père.

        Avec un taille moyenne et une constitution très robuste, imposant par son orgueil mélangé avec la douceur, dynamique et esprit ouvert, les paysans de Hotin l’adoraient, alors que sa connaissance, sa verticalité et sa énergie l’ont transformé dans une sorte d'oracle pour tous ses voisins.

        Tadeu Hasdeu est mort en 1835, à l'âge de 66. Il a toujours pensé à la mort avec du sang froid.

        Dans la littérature polonaise, Tadeu Hasdeu était connu presque exclusivement pour les deux volumes de traductions du théâtre de Kotzebue, une excellente traduction selon Bentkowski (Historya literatury polskiey, Varsovie, 1814, tI p. 549-50).

romana english french